Profil

Charte du Blog

Présentation

Syndication

  • Flux RSS des articles

Recherche

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Images et videos

compteur pour blog

DD__je-suis-desole-2_.jpg



croco Intellect-1


Un rassemblement de l'opposition a été violemment dispersé par les militaires au pouvoir à Conakry. Le bilan provisoire fait état de plusieurs dizaines de morts et de nombreux blessés, dont 2 anciens Premiers Ministres.

Selon un médecin du CHU de Conakry, 58 cadavres sont arrivés à la morgue lundi. Tous auraient été tués par balles par les forces de l'ordre guinéennes. Celles-ci sont intervenues dans un stade de la capitale pour évacuer des milliers de manifestants opposés à la candidature du chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, à la présidentielle de janvier.

Deux anciens Premiers ministres, dirigeants de partis d'opposition, Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré, auraient été blessés puis conduits dans un camp militaire, selon l'épouse de l'un d'eux.

Cadavres disparus

Le bilan du massacre risque encore de s'alourdir. Selon un représentant de la Croix-Rouge: «les dirigeants de l'armée ont demandé que tous les cadavres collectés soient apportés au camp militaire et non pas dans les morgues (...) il y a une volonté de dissimuler les corps des victimes». Dans un autre établissement sanitaire de Conakry, l'hôpital Ignace Deen, une source médicale avait auparavant assuré qu'un camion militaire était venu pour ramasser des «dizaines de corps», emmenés vers «une destination inconnue».

Dimanche, le ministre de l'Intérieur, Frédéric Kolié, avait annoncé à la télévision nationale l'interdiction de «toute manifestation sur le territoire national jusqu'à la fête nationale du 2 octobre», sans plus d'explications. Les responsables des «forces vives» (partis politiques, syndicats et organisations de la société civile) s'étaient alors immédiatement réunis pour décider de maintenir leur rassemblement.

Samedi, un déplacement provincial du chef de la junte, le premier depuis son arrivée au pouvoir il y a 9 mois, s'était déjà accompagné de protestations et d'un appel à une journée «ville morte» à Labé, 400km au nord de Conakry, fief de Cellou Dalein Diallo.

Sirènes du pouvoir

Le 23 décembre 2008, dans la foulée du décès du général président Lansana Conté, en place depuis 24 ans, le capitaine Camara avait pris les rênes du pays à la tête du Conseil national pour la défense de la démocratie (CNDD), en fait une junte militaire. En mai dernier, il avait confirmé à la presse son intention de remettre le pouvoir à un dirigeant sorti des urnes : «Nous allons aux élections. Je ne vais pas me présenter et les membres du CNDD également ne vont pas se présenter» disait-il, ajoutant avoir accepté «à contre-coeur» la tenue anticipée du scrutin à la fin 2009, au lieu de fin 2010 comme annoncé initialement.

Mais depuis quelque temps, la candidature de l'ancien responsable de l'approvisionnement en carburant des véhicules militaires ne faisait plus aucun doute. En juillet, la junte avait accusé les «cartels de drogue de vouloir envahir la Guinée à partir du Sénégal, de la Guinée-Bissau et du Liberia.». Le démenti cinglant du président sénégalais Abdulaye Wade, jusque là plutôt favorable à Camara, avait surtout mis à jour les mensonges de ce dernier pour justifier le report des élections et se maintenir au pouvoir.

Menaces inopérantes

Il y a deux semaines, l'officier putschiste s'était aussi attiré les foudres de l'Union Africaine, dont le Conseil de paix et de sécurité lui a fixé un ultimatum d'un mois pour s'engager par écrit à renoncer à ce qu'un militaire se présente à l'élection présidentielle, sous peine de sanctions.

De son côté, la France, par l'intermédiaire du Secrétaire d'Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie Alain Joyandet, a déclaré tenir «au respect des engagements des militaires à ne pas se présenter», ajoutant dans une menace à peine voilée: «l'aide publique au développement est en général conditionnée par un certain nombre d'attitudes politique, démocratique, de gouvernance, et la Guinée fait partie des pays qui sont particulièrement regardés par la communauté internationale»

Gilles Olakounlé Yabi, ancien représentant régional de l'International crisis group (ICG), aujourd'hui consultant indépendant à Bamako (Mali), craint que ces pressions soient insuffisantes. Interrogé par Libération.fr, il explique que «Camara a souvent cité l'exemple de la Mauritanie, où les putschistes se sont maintenus au pouvoir après des élections, pour placer l'Union Africaine devant ses propres contradictions. (...) Quant à couper l'aide extérieure, cela aura certainement un impact sur les ressources du pays mais cela peut être contre-productif en renforçant le sentiment nationaliste et donc le pouvoir de la junte (...) Face à une opposition désarmée, les militaires peuvent tenir longtemps. »

YANN LIBESSART

Libération

Par LIBERATION - Publié dans : Actualité
Lundi 28 septembre 2009 1 28 /09 /Sep /2009 19:49

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Les internautes dans le monde

ROUGUY DIALLO CHAMPIONNE TRIPLE SAUT JUNIOR 2014

Pourquoi les touristes ne viennent pas en Guinée

Crépuscule-sur-le-fleuve-Milo«Le problème de la Guinée pour les touristes, c’est la menace réelle que représente pour des touristes une rencontre avec les forces d’insécurité qui, de la passerelle à passerelle arnaquent, menacent, détroussent, malmènent les touristes autant que les populations….

Combien de touristes se font délester de leur (appareil photo) alors que c’est en fait permis de filmer sauf autour des camps militaires? Combien de fois les ambassades ont dû venir au secours de petits vieux simplement parce qu’un gueux en uniforme a voulu faire sa loi?La plupart de ces satrapes ignorent même qu’on n’arrête pas un diplomate qui s’identifie…

Savez-vous qu’un tour-opérateur qui convoie des touristes en Guinée est responsable pour leur sécurité et risque des millions d’Euros en procès en cas de dérapage?

C’est pas encore le moment de convier les touristes a venir en Guinée, mondialement connue pour ses gendarmes et soldats violeurs a la gâchette facile….Consultez les sites web du Département d’Etat des USA et du Quai d’Orsay.

Le pays est classé voyou et nous savons tous pourquoi.

 

Mondoblog

Une nouvelle batterie carbone révolutionnaire

pile-voiture1-400px.jpgLa start-up japonaise Power Japan Plus a dévoilé une nouvelle batterie rechargeable composée de carbone organique. L'entreprise, composée d'entrepreneurs et de personnes issues de l'industrie des batteries, a pour volonté de développer la future génération de produits durables. Elle espère laisser son empreinte avec ce produit annoncé comme plus sûr, endurant, rapide à la recharge et moins coûteux à produire que les batteries Li-ion traditionnelles.

Cette nouvelle batterie "Ryden Dual Carbon battery" devrait avoir un cycle de vie de 3.000 charges et décharges avec des recharges 20 fois plus rapides que celles des batteries Li-ion. Conçue en partenariat avec l'université de Kyushu, elle dispose d'une cathode et d'une anode en carbone ainsi que d'une solution électrolyte organique.

Cette batterie ne semble pas nécessiter l'usage de terres rares ou de métaux lourds et serait recyclable à 100% ce qui constituerait une grande avancée dans le domaine du développement durable. De plus, l'utilisation de matériaux simples permet de réduire fortement son coût, comparé aux autres technologies requérant des métaux rares. Cette nouvelle batterie serait également plus sûre que ses concurrentes car elle varierait très peu de température durant son utilisation. Par conséquent, elle ne nécessiterait pas de système de refroidissement, diminuant ainsi encore son coût. L'entreprise souhaite être la première à commercialiser cette nouvelle batterie organique renouvelable et espère également l'utiliser pour les véhicules de prochaine génération ainsi que sur des appareils plus petits tels les smartphones.

Source: Bulletins-electroniques.com

Ethnocratie au sommet de l’Etat: le Profiteur Alpha Condé, ethno impénitent à cupidité notoire

 

DSC07651.3-RbLa Guinée souffre d’une terrible maladie, inoculée par un MEC (pour qui le trio « Méningite, Ebola, Cholera » est une aubaine pour quémander non pas des médicaments mais des sous) nommé Alpha Condé, président avide et à vie du RPG (Rassemblement des Profiteurs de Guinée) qui fait office de chef de l’Etat. Il s’agit de l'ethnocratie, forme de gouvernement par lequel  les représentants d'un groupe ethnique particulier accaparent indûment un nombre important de postes de commandement sans commune mesure avec son importance numérique au sein de la population totale, dans l’unique but de maintenir une position monopolistique et durable au détriment des autres groupes ethniques.

AC n’est professeur de rien mais profiteur de tout et ce bonhomme n’a rien de bon. Comme un chef de gang, il n’est efficace que dans le mal. Il a divisé les Guinéens en étant que le Président de certains d’entre eux et non celui de tous. Pour masquer son incompétence, il a marqué sa politique du sceau de l’infamie et de la discrimination et instauré dans notre pays une «Condécratie».

I) Le Profiteur AC, ethno impénitent

Un système anti-peulh initié par Sékou Touré est maintenu et renforcé dans l’Administration et les forces de défense et de sécurité (gendarmerie, police, etc.) contre les cadres Peulhs, même au prix de l’effondrement du service public.

Pour Alpha Condé, le problème guinéen est simple à résoudre: pour caser les Malinkés il faut casser les Peulhs comme si la prospérité des premiers dépendait de la marginalisation des seconds. Une insulte indirecte d’AC à l’égard des Malinkés, groupe auquel on le rattache alors que la presque totalité des Guinéens estiment que leur pays n’est pas le sien. Qu’Alpha Condé soit ancien Voltaïque ou nouveau Burkinabé, vrai Mossi ou faux Sénoufo, importe peu. Lorsqu’un leader mène une bonne politique, personne ne se préoccupe de ses origines et de la terre de ses ancêtres. Ce qui reste acquis, c’est que AC est pourri et faux.Il s’est appuyé sur des Malinkés pour diviser les Guinéens et pouvoir régner. N’avait-il pas dit que tout Malinké qui ne vote pas pour le RPG est un bâtard ?

Vue de l’extérieur, la Guinée ressemble à un pays mono ethnique. Il suffit de regarder les minables émissions de la RTG (la radio télé-bidet guinéenne, avec des journalistes-griots aussi laids que nuls), de se rendre dans les ambassades guinéennes ou de rencontrer les délégations officielles qui se pavanent à l’étranger.

Ainsi, à la réunion du FMI et du groupe de la Banque Mondiale tenue à Washington en avril 2014, la délégation guinéenne était composée exclusivement de Malinkés: Madikaba Camara (ministre conseiller à la Présidence), Mohamed Diaré (ministre des finances), Sékou Traoré (ministre du plan), Ansoumane Condé (ministre délégué au budget), Lounceny Nabé (gouverneur de la Banque Centrale), Moustapha Naïté (ministre de la jeunesse), etc.

Il est important de toujours rappeler la part réservée par AC aux Peulhs dans leur propre Etat et qui les met dans tous les états. Pour lui, il y a des Peulhs en Guinée mais pas de Peulhs de Guinée.

Lire la suite

 

AC-AST-2-Les-tueurs

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés