Profil

Charte du Blog

Présentation

Syndication

  • Flux RSS des articles

Recherche

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Images et videos

compteur pour blog

DD__je-suis-desole-2_.jpg



croco Intellect-1


WADES-dakar-palais-presidentiel-1

"Le chef de l'Etat sénégalais Abdoulaye Wade, 85 ans, doit être investi vendredi candidat à la présidentielle de 2012 par son parti, une candidature que vont à nouveau contester ses opposants dans la rue au lendemain de violences politiques qui ont fait un mort et trois blessés.

Wade, triomphalement élu en 2000, réélu en 2007, sollicite un nouveau mandat en dépit d'une forte opposition de l'intérieur et d'inquiétudes de pays occidentaux qui jugent que sa candidature peut menacer la stabilité du Sénégal jusqu'alors considéré comme un modèle de démocratie en Afrique.

Lors de la réunion jeudi du bureau politique du Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir) qui doit l'investir, il s'est redit convaincu de l'emporter dès le 1er tour du 26 février: "Nous n'allons pas donner la moindre chance à lopposition", a-t-il dit.

Comme à chacune de ses prises de parole devant ses partisans, il a été noyé sous les louanges, les applaudissements, les cris et les slogans vantant son action et ses réalisations en près de douze ans de pouvoir.

Le chef de l'Etat n'a pas évoqué les violences meurtrières qui venaient de se produire devant la mairie du quartier Sacré-Coeur Mermoz de Dakar, où un échange de coups de feu entre ses partisans et des opposants a fait un mort et trois blessés."

Source: AFP

Le chef de l'Etat sénégalais, qui s'achemine vers ses 90 ans, jusque là considéré comme un modèle de démocrate, ne veut pas entendre parler de retraite et verse malheureusement dans les travers bien connus des présidents africains: s'accrocher coûte que coûte au pouvoir, aussi longtemps que possible, en transformant les présidences constitutionnelles en présidence à vie, qui seront transmises, comme en Corée du Nord, à l'un des rejetons de son Excellence. Mugabé n'est pas le seul autocrate africain, ni le plus têtu.

Wade s'était illustré comme opposant à Senghor puis à son dauphin Abdou Diouf. Ce dernier, devant le mécontentement populaire et la volonbté légitime de changement exprimé par ses compatriotes, s'est retiré avec élégance du pouvcoir après le verdict sans appel des urnes.Un grand homme, au propre comme au figuré.

Un immense espoir était né. Le Sopi avait triomphé après d'âpres luttes menées par un symbole, Abdoulaye Wade.

Mais le réveil fut brutal pour ceux qui avaient cru et lutté pour le Sopi, le changement en langue Ouoloff. Le professeur Wade, avocat de formation, ancien titulaire de la chaire de Droit de l'université de Dakar (cela rappelle un certain  Alpha Condé qui se vante d'avoir été professeur en France) a oublié toutes ses promesses, tout le fruit de son long combat historique pour s'imposer par des manipulations constitutionnelles répétées comme le petriarche inamovible de la présidence.

Les violences et secousses sociales fréquentes depuis les deux dernières années ne semblent pas faire fléchir celui qui se considère maintenant comme une espèce de Moïse du Sénégal de nos jours.

C'est bien triste pour le pouvoir PDS que les sénégalais découvrent pire que tous les travers du PS senghorien.

Wade, comme on peut le constater, n'en est pas seul responsable, les différents comités de soutien toujours florissants depuis le temps du PDS meurent et renaissent en changeant de nom et de de soutien mais sont toujours constitués des mêmes personnes qui ont trouvé là un commode moyen d'existence.

En fait, des africains comme les autres, comme Idriss Déby et compagnie. Le drame de notre continent.

Si tout va bien pour Wade, compte tenu de son entêtement, il sera probablement le premier président centenaire au pouvoir. Ce n'est pas exactement pour cela que les militants pour la démocratie au Sénégal se seraient battus.

Thierno A Diallo

Par TAD - Publié dans : Politique
Mardi 27 décembre 2011 2 27 /12 /Déc /2011 06:39

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Les internautes dans le monde

Hollande en visite économique en Côte d’Ivoire avant le Niger et le Tchad

F-Hollande.jpgLe président français François Hollande a entamé jeudi une tournée africaine par une visite à dominante économique en Côte d'Ivoire, avant le Niger et le Tchad où il observera le nouveau dispositif militaire français de lutte antiterroriste au Sahel.

Le chef de l'Etat, qui a été accueilli par son homologue ivoirien Alassane Ouattara, compte sur ce déplacement pour conforter la place des très nombreuses entreprises françaises implantées en Côte d'Ivoire, dont la France est le premier partenaire commercial.Quelque 800 d'entre elles, dont 160 représentants de grands groupes, y sont installées. Ces sociétés emploient près de 35.000 personnes, notamment dans les secteurs de la banque, du BTP et du transport, pour un chiffre d'affaire cumulé représentant environ 30% du PIB du pays, selon Paris.

Mais "les Français ne doivent pas penser qu'ils sont en terrain conquis. Ils doivent montrer qu'ils sont capables d'être les meilleurs", a commenté François Hollande.Malgré ce rang de premier pays investisseur et deuxième exportateur, les entreprises françaises sont obligées de "chasser en meute" pour décrocher les marchés ivoiriens, a expliqué un conseiller de l'Elysée.

François Hollande est ainsi accompagné d'une quarantaine de patrons français, dont Martin Bouygues, PDG du groupe éponyme, qui construit actuellement le troisième pont enjambant la lagune abidjanaise, projet-phare du gouvernement ivoirien.

 

La suite sur NouvelObs

La Chine projette d'atterrir sur Mars dans six ans

FOREIGN201406261119000429203425775La Chine projette de lancer une sonde vers Mars et d'y atterrir dans 6 ans pour chercher des traces de vie sur cette planète. Selon Ouyang Ziyuan, scientifique en chef du projet chinois d'exploration de la lune, l'objectif de ce plan vers Mars est d'installer une sonde spatiale sur la planète rouge.

Selon le journal chinois « Jinghua Times », le Bureau d'Astronautique de Chine projette d'atterrir sur Mars en 2020, avec pour tâche de recueillir des échantillons, rechercher la vie extraterrestre et la possibilité d'émigrer sur cette planète. Lors de la cérémonie d'ouverture du séminaire international de l'association des planétariums, qui s'est tenue à Beijing, M.Ouyang a présenté l'emploi du temps de cette tâche d'exploration. La Chine a déjà envoyé le rover lunaire Yutu sur la lune. Il s'agit du premier engin volant chinois à avoir atterri et exploré la lune. L'exploration de Mars fait partie du projet de l'expédition de la sonde Chang'e III, qui a atterri sur la lune pour développer et tester les technologies clés des plans d'exploration du future.

Toujours selon Ouyang, un autre objectif important du plan Mars est d'explorer les autres planètes du système solaire en dehors de la terre, afin de comparer les sources des planètes similaires à la terre avec la formation du système solaire.

Le Bureau d'Astronautique de Chine a un projet le plus ambitieux : avec les informations et données recueillis lors de l'exploration de Mars, il souhaite créer une autre planète habitable pour les hommes.

 

Frenchpeopledaily

Décès de la Prix Nobel Sud-Africaine Nadine Gordimer

 Nadine-Gordimer.jpg

L’écrivain sud-africaine Prix Nobel de littérature Nadine Gordimer s’est éteinte ce lundi 14 juillet à l’âge de 90 ans, auprès de sa famille à Johannesburg. Nadine Gordimer était une voix puissante de la lutte contre l’apartheid. En 1991, elle reçoit le prix Nobel de littérature, qu’elle dédie « à tous les Africains ». Nadine Gordimer laisse quinze romans et plusieurs recueils de nouvelles derrière elle, dont certains ont été interdits sous l’apartheid. À travers ses textes, elle a dressé un portrait sensible et sans concessions de l’Afrique du Sud, du désespoir de l’apartheid à l’avènement de la démocratie.

Née en 1923 dans une famille bourgeoise, Nadine Gordimer grandit dans la communauté blanche anglophone mais s’intéresse très jeune aux inégalités qui frappent son pays.C’est l’arrestation d’une amie proche en 1960 et le massacre de Sharpeville qui la poussent à s’engager dans la lutte contre l’apartheid. Nadine Gordimer rejoint même le Congrès national africain, alors interdit en Afrique du Sud.Ses plus grandes fiertés n’étaient pas seulement d’avoir reçu le prix Nobel de littérature en 1991, mais aussi d’avoir témoigné lors d’un procès, contribuant à sauver la vie de 22 membres de l’ANC, accusés de trahison.Nadine Gordimer est l’une des premières personnes que Nelson Mandela demande à voir lorsqu’il sort de prison en 1990. Proche de ses avocats, elle avait assisté à son procès en 1964 et n’avait cessé de lui écrire lors de sa longue captivité.« Quand on écrit, on n’est jamais isolée de sa société et de son monde », disait celle qui est toujours restée très critique vis-à-vis du pouvoir et des successeurs de Nelson Mandela.

RFI

 

 

AC-AST-2-Les-tueurs

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés