Profil

Charte du Blog

Présentation

Syndication

  • Flux RSS des articles

Recherche

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Images et videos

compteur pour blog

DD__je-suis-desole-2_.jpg



croco Intellect-1


Sgbg

 

Je voulais faire un bref commentaire sur la récente visite du général Sékouba Konaté en Guinée Équatoriale car de tous les voyages effectués par cet ancien chef du Bata ( bataillon autonome des troupes aéroportées ) c’est l’escale de Bata dans le Rio Muni qui pouvait le moins me déranger. Cette ville, la seconde en importance du pays, est plus vivable que notre grouillante capitale (les seuls Conakrykas sont beaucoup plus nombreux que tous les Equato guinéens).

 

J’ai modifié mon programme à la lecture d’un article relatif à la fin de la grève des banques qui durait depuis un mois. Vous savez quoi ? Je ne m’en étais même pas rendu compte ! Paraît-il qu’un protocole (terme qui rappelle de mauvais souvenirs en Guinée) de fin de grève a été signé le 11 mai 2010 par l’Association Professionnelle des Banques (APB) et une fédération syndicale du nom de Fesabag. Elles ont fait ça sans blague ! Je ne suis pas le seul à être indigné par le comportement de nos banquiers.

 

Au fait, qu’est-ce qu’un banquier ? J’ai le plaisir de vous en donner l’exacte définition puisée dans le « DCG » (dictionnaire collectif guinéen) : c’est celui qui travaille ou a travaillé dans une banque. Ne cherchez pas plus loin. Un de nos anciens PM est banquier alors qu’il ne s’occupait que d’intendance dans une banque avant d’occuper la primature guinéenne. Le planton de la porte d’entrée d’un établissement financier ou bancaire est également banquier. Il connaît probablement le taux de change de certaines devises car il est conscient de ses intérêts  mais ne lui parlez jamais de taux  d’intérêt, encore moins d’actuariat !

 

Ce qui reste certain, c’est qu’on n’est pas malheureux quand on gravite autour du secteur bancaire guinéen. Une des missions de la banque est de financer l’économie mais en dehors de quelques tentatives dans la micro finance, je ne vois pas en quoi les banques de dépôts de notre pays ont-elles été utiles à nos populations! En revanche, les employés des banques et non de banque (oh pardon ! les banquiers) sont matériellement très gâtés ! Seulement, par leur comportement, ils sont devenus moralement gâteux !

 

En effet, quelle insulte faite à des populations qui crèvent qu’une grève de banquiers ! N’est-il pas indécent pour quelqu’un qui habite une villa disposant d’eau courante et d’électricité (il y a dans le pays des villas qui n’en ont pas), qui roule en voiture climatisée et qui ne mange du manioc que par plaisir et non par nécessité,  de se mettre en grève alors que la plupart de ses voisins n’ont qu’un repas par jour ? Il ne faut pas narguer Dieu !

 

Je sais très bien que comme tout travailleur, un banquier peut avoir aussi le droit de faire grève. Mais ce n’est pas parce qu’on a un droit qu’on est obligé de le faire valoir. Et ce, pour deux raisons :

 

a)      la Guinée est très pauvre. La richesse d’un pays ne se mesure pas par ses potentialités mais s’apprécie à travers le niveau de vie de ses habitants. Avec moins d’atouts, la Guinée Equatoriale (qui sait « boire » intelligemment son pétrole) a plus d’attrait que la Guinée où nous n’arrivons pas encore à « déjeuner » convenablement avec notre  bauxite ! Arrêtons donc ce mythe de la Guinée riche et mettons-nous plutôt au travail au lieu de créer des Ong bidon pour capter du financement extérieur ! Notre pays est malade de l’ «ONGinite ».

b)      la Guinée est en période de transition. C’est vraiment faire preuve d’un manque éhonté de patriotisme que de demander en ce moment une revalorisation du point d’indice.

 

Bien entendu, je vise les principaux banquiers et non ceux qui ne connaissent du caviar que le nom. Ces « pauvres » sont moralement à découvert et devraient payer à la collectivité les pénalités correspondant à leur déficit de civisme. Sont-ils prêts à endosser le chèque de leur irresponsabilité ? Un banquier qui grève, je rêve !

 

Je ne salue aucun banquier guinéen !

 

Ibrahima Kylé Diallo

Directeur de guineenet.org et de kylediallo.info

Mon contact : kylediallo@gmail.com

Par I. Kylé DIALLO - Publié dans : Economie
Vendredi 14 mai 2010 5 14 /05 /Mai /2010 20:37

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Les internautes dans le monde

ROUGUY DIALLO CHAMPIONNE TRIPLE SAUT JUNIOR 2014

Pourquoi les touristes ne viennent pas en Guinée

Crépuscule-sur-le-fleuve-Milo«Le problème de la Guinée pour les touristes, c’est la menace réelle que représente pour des touristes une rencontre avec les forces d’insécurité qui, de la passerelle à passerelle arnaquent, menacent, détroussent, malmènent les touristes autant que les populations….

Combien de touristes se font délester de leur (appareil photo) alors que c’est en fait permis de filmer sauf autour des camps militaires? Combien de fois les ambassades ont dû venir au secours de petits vieux simplement parce qu’un gueux en uniforme a voulu faire sa loi?La plupart de ces satrapes ignorent même qu’on n’arrête pas un diplomate qui s’identifie…

Savez-vous qu’un tour-opérateur qui convoie des touristes en Guinée est responsable pour leur sécurité et risque des millions d’Euros en procès en cas de dérapage?

C’est pas encore le moment de convier les touristes a venir en Guinée, mondialement connue pour ses gendarmes et soldats violeurs a la gâchette facile….Consultez les sites web du Département d’Etat des USA et du Quai d’Orsay.

Le pays est classé voyou et nous savons tous pourquoi.

 

Mondoblog

Une nouvelle batterie carbone révolutionnaire

pile-voiture1-400px.jpgLa start-up japonaise Power Japan Plus a dévoilé une nouvelle batterie rechargeable composée de carbone organique. L'entreprise, composée d'entrepreneurs et de personnes issues de l'industrie des batteries, a pour volonté de développer la future génération de produits durables. Elle espère laisser son empreinte avec ce produit annoncé comme plus sûr, endurant, rapide à la recharge et moins coûteux à produire que les batteries Li-ion traditionnelles.

Cette nouvelle batterie "Ryden Dual Carbon battery" devrait avoir un cycle de vie de 3.000 charges et décharges avec des recharges 20 fois plus rapides que celles des batteries Li-ion. Conçue en partenariat avec l'université de Kyushu, elle dispose d'une cathode et d'une anode en carbone ainsi que d'une solution électrolyte organique.

Cette batterie ne semble pas nécessiter l'usage de terres rares ou de métaux lourds et serait recyclable à 100% ce qui constituerait une grande avancée dans le domaine du développement durable. De plus, l'utilisation de matériaux simples permet de réduire fortement son coût, comparé aux autres technologies requérant des métaux rares. Cette nouvelle batterie serait également plus sûre que ses concurrentes car elle varierait très peu de température durant son utilisation. Par conséquent, elle ne nécessiterait pas de système de refroidissement, diminuant ainsi encore son coût. L'entreprise souhaite être la première à commercialiser cette nouvelle batterie organique renouvelable et espère également l'utiliser pour les véhicules de prochaine génération ainsi que sur des appareils plus petits tels les smartphones.

Source: Bulletins-electroniques.com

Ethnocratie au sommet de l’Etat: le Profiteur Alpha Condé, ethno impénitent à cupidité notoire

 

DSC07651.3-RbLa Guinée souffre d’une terrible maladie, inoculée par un MEC (pour qui le trio « Méningite, Ebola, Cholera » est une aubaine pour quémander non pas des médicaments mais des sous) nommé Alpha Condé, président avide et à vie du RPG (Rassemblement des Profiteurs de Guinée) qui fait office de chef de l’Etat. Il s’agit de l'ethnocratie, forme de gouvernement par lequel  les représentants d'un groupe ethnique particulier accaparent indûment un nombre important de postes de commandement sans commune mesure avec son importance numérique au sein de la population totale, dans l’unique but de maintenir une position monopolistique et durable au détriment des autres groupes ethniques.

AC n’est professeur de rien mais profiteur de tout et ce bonhomme n’a rien de bon. Comme un chef de gang, il n’est efficace que dans le mal. Il a divisé les Guinéens en étant que le Président de certains d’entre eux et non celui de tous. Pour masquer son incompétence, il a marqué sa politique du sceau de l’infamie et de la discrimination et instauré dans notre pays une «Condécratie».

I) Le Profiteur AC, ethno impénitent

Un système anti-peulh initié par Sékou Touré est maintenu et renforcé dans l’Administration et les forces de défense et de sécurité (gendarmerie, police, etc.) contre les cadres Peulhs, même au prix de l’effondrement du service public.

Pour Alpha Condé, le problème guinéen est simple à résoudre: pour caser les Malinkés il faut casser les Peulhs comme si la prospérité des premiers dépendait de la marginalisation des seconds. Une insulte indirecte d’AC à l’égard des Malinkés, groupe auquel on le rattache alors que la presque totalité des Guinéens estiment que leur pays n’est pas le sien. Qu’Alpha Condé soit ancien Voltaïque ou nouveau Burkinabé, vrai Mossi ou faux Sénoufo, importe peu. Lorsqu’un leader mène une bonne politique, personne ne se préoccupe de ses origines et de la terre de ses ancêtres. Ce qui reste acquis, c’est que AC est pourri et faux.Il s’est appuyé sur des Malinkés pour diviser les Guinéens et pouvoir régner. N’avait-il pas dit que tout Malinké qui ne vote pas pour le RPG est un bâtard ?

Vue de l’extérieur, la Guinée ressemble à un pays mono ethnique. Il suffit de regarder les minables émissions de la RTG (la radio télé-bidet guinéenne, avec des journalistes-griots aussi laids que nuls), de se rendre dans les ambassades guinéennes ou de rencontrer les délégations officielles qui se pavanent à l’étranger.

Ainsi, à la réunion du FMI et du groupe de la Banque Mondiale tenue à Washington en avril 2014, la délégation guinéenne était composée exclusivement de Malinkés: Madikaba Camara (ministre conseiller à la Présidence), Mohamed Diaré (ministre des finances), Sékou Traoré (ministre du plan), Ansoumane Condé (ministre délégué au budget), Lounceny Nabé (gouverneur de la Banque Centrale), Moustapha Naïté (ministre de la jeunesse), etc.

Il est important de toujours rappeler la part réservée par AC aux Peulhs dans leur propre Etat et qui les met dans tous les états. Pour lui, il y a des Peulhs en Guinée mais pas de Peulhs de Guinée.

Lire la suite

 

AC-AST-2-Les-tueurs

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés