AC-PDE commando-04-g

Nous guinéens qui nous tapons la poitrine et ergotons fièrement en disant:
- avons 2/3 des réserves mondiales de bauxite
- chateau d'eau d'afrique de l'ouest

Nous n'avons en réalité pas grand chose. Qu'on se dise la vérité:
Nos 2/3 ne nous servent à rien s'il n'y a personne pour nous les acheter. Et nous ne sommes pas en mesure de les exploiter car nous n'avons ni les ressources financières, ni les ressources énergétiques quant aux ressources humaines, apparamment nous n'en voyons pas l'utilité et préférons nous en passer!
Concernant notre fameux château d'eau, il s'agit en fait de la plus grande fumisterie qui soit. Notre potentiel hydroélectrique atteint en restant optimiste 6000 MW à tout casser. Sachant qu'une seule usine d'aluminium peut consommer en moyenne 500 MW,il n'y a vraiment pas de quoi fouetter un chat.

 Le Congo a un potentiel hydro de plus de 50000 MW et il n'en font pas tout un plat (en terme d'énergie,je ne veux pas parler du nucléaire car nous risquerions de faire exploser la planète; le solaire et l'éolien ont des puissances trop faibles; le thermique est trop polluant, l'hydro reste le meilleur compromis en terme de rentabilité/coût).

Je crois qu'il serait important d'informer les guinéens d'arrêter de rêver; nos ressources minières ne sont pas si exceptionnelles que cela (si on avait les 2/3 des réserves de pétrole ce serait une autre histoire; le cuivre et l'uranium sont des ressources bien plus stratégiques que la bauxite). 

Mais le plus important c'est qu'aucune ressource ne vaut l'être humain!
Il serait temps d'arrêter nos bêtises (aujourd'hui nos voisins rient de nos querelles ethniques et nous trouvent stupides à raison), de nous mettre au travail, d'arrêter de vivre en fonction de la politique et de se concentrer sur l'essentiel:
- Nous n'avons pas d'offre de formation suffisante au pays (les institutions universitaires manquent de personnel qualifié et d'infrastructures. Conséquence: les populations n'ont pas d'autres choix que d'envoyer leurs enfants étudier à l'étranger quelque soient les moyens et difficultés. Ca donne des jeunes qui s'en vont et ne reviennent pas car il n'y a aucune perspective d'avenir en Guinée.
Malheureusement (ou heureusement?) les pays européens dont la France sur lesquels nous comptions nous ferment les portes et nous chassent de chez eux car la récession est à leur porte.
L'amérique du nord et l'océanie serrent les vis (ils ne sont pas prêts à accueillir toute la misère du monde; ils sont en pleine recession eux aussi).
L'Asie et l'Amérique latine sont surpeuplées, ils ont bien assez à faire avec leur propres populations.
Que nous reste-t-il? 
Notre pays à développer autrement nous sommes condamnés à demeurer:
- les derniers de l'Afrique
- ce qui implique les derniers de l'humanité.

A bon entendeur!

Fatoumata /Guineepresse

 

Mis en page par Thierno A DIALLO

Tag(s) : #Economie
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog