nicolas-sarkozy-jpg_102142.jpg

Nicolas Sarkozy et François Hollande vont présider ensemble les cérémonies du 8 Mai, une semaine avant la passation de pouvoir à l'Élysée. Ce geste républicain ne vous paraît pas exempt d'arrière-pensées. Votre parti pris : Nicolas Sarkozy a intérêt à soigner sa sortie. Expliquez-nous pourquoi.

C'est évident depuis dimanche soir - c'était clair dans son discours, quand il a interdit qu'on siffle François Hollande ; ça l'est encore plus avec cette invitation à "coprésider" ce matin : il y a, chez Nicolas Sarkozy, une envie et même un besoin de se montrer élégant dans la défaite. Pour ne pas abîmer les quelques jours qui lui restent à l'Élysée, pour finir sur une bonne impression, après toutes les avanies qu'il a subies (et parfois méritées) durant sa présidence. Et sans doute pour prendre à contre-pied, justement, ses détracteurs. Lui qui a si souvent été présenté comme le diviseur des Français - et pas toujours à tort -, il veut se montrer en rassembleur. L'armistice est une date idéale pour cela. François Mitterrand avait fait la même chose avec Jacques Chirac en 1995, et Jacques Chirac avec lui en 2007. Et il y avait plus de haine entre eux que Nicolas Sarkozy n'en éprouve pour François Hollande...

Donc, à vous entendre, c'est d'abord en pensant à son image personnelle que Nicolas Sarkozy s'apprête à quitter le pouvoir ?

Oui. C'est l'épilogue logique d'une présidence ultra-personnalisée, jusqu'à l'égocentrisme - et François Hollande lui-même aura du mal à résister à la malédiction du présidentialisme. C'est aussi l'aboutissement d'un quinquennat où Nicolas Sarkozy a voulu décider de tout ; assumer seul son échec, c'est cohérent. Et puis la fin de campagne a été dure, il a dû aller très loin, trop loin sans doute, pour reconquérir une part des électeurs de Marine Le Pen - et ce faisant, il a heurté beaucoup de Français, y compris à droite. Par moments, il a frôlé l'indignité ; il se devait de retrouver de la dignité. Qu'il utilise ses derniers jours au pouvoir pour le faire, c'est heureux pour lui et c'est bon pour les Français.

Hervé Gattegno, rédacteur en chef au "Point"

Lire l’article complet sur :

http://www.lepoint.fr/politique/parti-pris/nicolas-sarkozy-a-interet-a-soigner-sa-sortie-08-05-2012-1459256_222.php

Tag(s) : #Politique
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog