Fou-du-Roy-DD.jpg

Rares sont les hommes aussi constants dans le mensonge  et la perversité. Idrissa Chérif, l'importé "Ivoirien" du CNDD  est un cas.

A l'entendre,

tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes guinéens  du CNDD.

Lui-même aurait l'oreille, la caution et l'onction des ses chefs directs et indirects.

Surtout, ses sorties malheureuses et décriées contre l'Union Africaine, la France, sa "bête noire" le Dr Kouchner auraient reçues l'aval de sa hiérarchie.

Le monsieur qui nous avait assuré la main sur ce qui lui tient lieu de cœur que Dadis n'avait qu'une "simple égratignure" au cuir chevelu, et que ce dernier avait aussitôt tenu une réunion après son "explication"  à  balles réelles avec  son "ami" Toumba Diakité.

Vous avez appris à connaitre l'homme, nous n'en avez pas fini avec ses mensonges.

Qui faut-il croire, ceux qui nous informent que Sékouba lui a mis le holà ou sa nouvelle profession de foi à Guineenews? Nous vous laissons lire un extrait de l' entretien (oubliez sa syntaxe, parfois très approximative):

"Je vous fais une confidence qu’à mon retour j’ai eu plus d’une heure de tête à tête avec le général Sékouba Konaté dans les secrets des quatre murs de son bureau. Il m’a encouragé pour tout ce que je fais et par la même occasion m’a renouvelé sa confiance. Chose qui m’a particulièrement réconfortée davantage. Il s’est dit fier de mon travail. Il sait que je suis véritablement un bon patriote. Je vous avoue que je n’ai jamais été tenu à l’écart de quoique ce soit. Je pense que de par l’importance de ma fonction que j’assume, je suis l’un des maillons essentiels de cette équipe gouvernementale en dépit que je sois le benjamin. C'est-à-dire celui qui est le dernier à faire son entrée dans le gouvernement. J’ai toujours eu le soutien de tout le gouvernement et il n’y a jamais eu de quiproquo entre nous. Je n’ai pour le moment ni été suspendu, ni blâmé encore moins isolé ou marginalisé. Cela n’existe que l’imaginaire de ceux qui le disent.

Quand à moi je me sens très à l’aise. J’étais à Ouaga où j’ai pris part aux travaux du groupe international de contact sur la Guinée. De Ouaga, j’ai été à Abidjan où j’ai rencontré la presse de ce pays pour parler de la situation qui prévaut en Guinée. J’ai mis à profit ce séjour pour rendre visite à ma mère et faire aussi mon bilan médical surtout au niveau de mes yeux. Je suis allé répondre à un rappel du mon médecin ophtalmologue avant de regagner Conakry. A mon retour, je me suis entretenu avec le général Sékouba. Moi je suis un instrument qui est au service de la Présidence et du ministère de la Défense nationale. Donc ce qui sous entend que tout ce que je dois faire trouve d’abord l’autorisation du ministre de la Défense et du président. Il est avec le chef de l’État, le capitaine Dadis mes chefs directs. Je relève directement d’eux. J’ai l’appui et la confiance du ministre de la Défense
."

Soit Konaté nous roule dans de la farine, soit le cas de l'Ivoirien des forces Nouvelles égaré à Kaloum est sérieux , disons tragique.

Honnêtement, nous pensons qu'en plus de ses yeux, M. Chérif devrait faire le bilan de ses fonctions supérieures. C'est-à-dire la qualité de son cerveau.

Il faudrait donc impérativement  faire vérifier que ce monsieur n'est pas porteur d'une malade grave, du type  affection  neuropsychiatrique  évolutive passée inaperçue lors de son dernier bilan à Abidjan.

Thierno A DIALLO

www.guineelibre.com

Tag(s) : #Chronique
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog