Présentation

  • : Guineelibre
  • Guineelibre
  • : Le Site de l'actualité, de l'analyse politique et de la discussion, en toute convivialité.Sujets de culture, d'art, de sciences et techniques, etc. Vos contributions(articles et commentaires) sont les bienvenues à l'adresse admin@guineelibre.com Voir la charte du site avant tout envoi svp.
  • Contact

Profil

  • Thierno
  • Combat pour la démocratie et les droits de l'homme partout dans le monde. Rejet de tous les extrémismes, de Droite , de Gauche ou religieux.
  • Combat pour la démocratie et les droits de l'homme partout dans le monde. Rejet de tous les extrémismes, de Droite , de Gauche ou religieux.

Images et videos

compteur pour blog

DD__je-suis-desole-2_.jpg



croco Intellect-1


Recherche

Bah-Oury-Guineelibre-DSC_0346-2b-600.jpg

Les internautes dans le monde

29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 15:25
Fou-du-Roy-DD.jpg

Rares sont les hommes aussi constants dans le mensonge  et la perversité. Idrissa Chérif, l'importé "Ivoirien" du CNDD  est un cas.

A l'entendre,

tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes guinéens  du CNDD.

Lui-même aurait l'oreille, la caution et l'onction des ses chefs directs et indirects.

Surtout, ses sorties malheureuses et décriées contre l'Union Africaine, la France, sa "bête noire" le Dr Kouchner auraient reçues l'aval de sa hiérarchie.

Le monsieur qui nous avait assuré la main sur ce qui lui tient lieu de cœur que Dadis n'avait qu'une "simple égratignure" au cuir chevelu, et que ce dernier avait aussitôt tenu une réunion après son "explication"  à  balles réelles avec  son "ami" Toumba Diakité.

Vous avez appris à connaitre l'homme, nous n'en avez pas fini avec ses mensonges.

Qui faut-il croire, ceux qui nous informent que Sékouba lui a mis le holà ou sa nouvelle profession de foi à Guineenews? Nous vous laissons lire un extrait de l' entretien (oubliez sa syntaxe, parfois très approximative):

"Je vous fais une confidence qu’à mon retour j’ai eu plus d’une heure de tête à tête avec le général Sékouba Konaté dans les secrets des quatre murs de son bureau. Il m’a encouragé pour tout ce que je fais et par la même occasion m’a renouvelé sa confiance. Chose qui m’a particulièrement réconfortée davantage. Il s’est dit fier de mon travail. Il sait que je suis véritablement un bon patriote. Je vous avoue que je n’ai jamais été tenu à l’écart de quoique ce soit. Je pense que de par l’importance de ma fonction que j’assume, je suis l’un des maillons essentiels de cette équipe gouvernementale en dépit que je sois le benjamin. C'est-à-dire celui qui est le dernier à faire son entrée dans le gouvernement. J’ai toujours eu le soutien de tout le gouvernement et il n’y a jamais eu de quiproquo entre nous. Je n’ai pour le moment ni été suspendu, ni blâmé encore moins isolé ou marginalisé. Cela n’existe que l’imaginaire de ceux qui le disent.

Quand à moi je me sens très à l’aise. J’étais à Ouaga où j’ai pris part aux travaux du groupe international de contact sur la Guinée. De Ouaga, j’ai été à Abidjan où j’ai rencontré la presse de ce pays pour parler de la situation qui prévaut en Guinée. J’ai mis à profit ce séjour pour rendre visite à ma mère et faire aussi mon bilan médical surtout au niveau de mes yeux. Je suis allé répondre à un rappel du mon médecin ophtalmologue avant de regagner Conakry. A mon retour, je me suis entretenu avec le général Sékouba. Moi je suis un instrument qui est au service de la Présidence et du ministère de la Défense nationale. Donc ce qui sous entend que tout ce que je dois faire trouve d’abord l’autorisation du ministre de la Défense et du président. Il est avec le chef de l’État, le capitaine Dadis mes chefs directs. Je relève directement d’eux. J’ai l’appui et la confiance du ministre de la Défense
."

Soit Konaté nous roule dans de la farine, soit le cas de l'Ivoirien des forces Nouvelles égaré à Kaloum est sérieux , disons tragique.

Honnêtement, nous pensons qu'en plus de ses yeux, M. Chérif devrait faire le bilan de ses fonctions supérieures. C'est-à-dire la qualité de son cerveau.

Il faudrait donc impérativement  faire vérifier que ce monsieur n'est pas porteur d'une malade grave, du type  affection  neuropsychiatrique  évolutive passée inaperçue lors de son dernier bilan à Abidjan.

Thierno A DIALLO

www.guineelibre.com

Partager cet article

Published by TAD - dans Chronique
commenter cet article

commentaires

Le Taliban 30/12/2009


Je me penche sur l'aspect nationalité dont vous faites cas tous les jours " L'Ivoirien " Cherif est Guinéen je suis désolé Monsieur , Mr Sidya Touré grande figure de l'opposition de père et de mère
guinéenne à servi la Côte d'Ivoire pendant plus de 25 ans , comme haut fonctionnaire de la caisse de péréquation , après Directeur de Cabinet du premier ministre avec rang de Ministre , il
assistait au conseil de Ministre penchez vous aussi sur cela , je souhaite que vous l'attaquer sur ces dires mais pas sur sa nationalité car quand on a un parent qui vient d'un pays on prend cette
nationalité , soyez plus professionel même si vous ne l'aimer pas cette votre droit, mais respecter votre étique .


Riposte MVE (Maladie à Virus Ebola) Pita

prefecture_de_pita.jpgLes ressortissants et résidents en relation avec le député uninominal de Pita, Honorable Diouldé Sow ont décidé d’accompagner les services sanitaires dans la riposte contre EBOLA avec comme objectif zéro nouveau cas.

A cet effet, un appel à contribution est lancé en direction de toutes les bonnes volontés. Pour vos contributions, des comptes bancaires sont ouverts au niveau de la FIBANK :

Franc Guinéen : 011. 106 : 100 836 2962 – 87

Euro : 011. 106 : 011 0242 2841 – 83

Dollar :011. 106 : 0120 1159 71 – 31

 

Pour toutes fins utiles, prière de contacter les personnes suivantes :

•Elhadj Mamadou Saliou Boumah : 628 52 47 07

•Dr Alhassane Bah : 655 79 35 94

•Elhadj Mouctar Mellah : 621 67 95 25

•Baba Alpha Pita Bah : 622 21 30 79

 

Conakry,  le 17 Août 2014

Honorable Diouldé Sow

 

Tel : 622 20 38 91

Guinée : le « patient zéro » de la MVE est un enfant de 2 ans mort le 06-12-2013 à Guéckédou

Enfant-de-deux-ans.jpgLe PATIENT ZERO ,  le premier malade de l'épidémie d'Ebola qui s'est propagée en Afrique de l'Ouest est un enfant de deux ans, mort en décembre dernier. Cette découverte va permettre de mieux comprendre comment l'épidémie s'est propagée. Des épidémiologistes ont réussi à retrouver le tout premier malade de l'épidémie d'Ebola qui sévi actuellement en Afrique de l'Ouest, rapporte The Independent.

Un enfant mort en décembre. Il s'agit d'un enfant de deux ans, mort le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade, selon ces médecins, qui ont publié leur étude dans la revue The New England Journal of Medicine. L'enfant souffrait de fièvre, de nausées et de diarrhées. Un contact avec une chauve-souris ? C'est à Guéckédou, dans le sud-est de la Guinée, que vivait ce premier malade de l'épidémie qui a depuis tué près de 1.000 personnes. Cette ville de Guinée se trouve à la frontière avec le Liberia et la Sierra Leone, les deux pays où le virus s'est également propagé. Les médecins ne savent pas précisément ce qui a contaminé l'enfant, mais il pourrait s'agir d'un contact avec une chauve-souris.

Sa famille contaminée. La mère, la sœur et la grand-mère ont ensuite été contaminées. Toutes trois ont succombé à la maladie, qui s'est propagée peu à peu dans la communauté, via le personnel soignant ou personnes qui avaient assisté aux funérailles de la grand-mère, raconte le New York Times.

http://www.europe1.fr/International/Ils-ont-retrouve-le-premier-malade-de-l-epidemie-d-Ebola-2200881/

Les tirailleurs "sénégalais" dans la Grande Guerre

tirailleurs-main-1024_2.jpgEntre 1914 et 1918, 165 229 hommes sont recrutés en Afrique occidentale française et 17 910 en Afrique équatoriale française pour former 137 bataillons de tirailleurs sénégalais mis sur pied pour la guerre.

Ces hommes combattent sur le front de France, aux Dardanelles et sur le front d’Orient. 24 938 soldats africains trouvent la mort (ou sont portés disparus) dans ces combats et 36 000 sont blessés.

De nombreuses décorations — individuelles et collectives — leur sont décernées. 36 citations collectives à l'ordre de l'armée sont décernées aux bataillons de tirailleurs sénégalais. Huit d’entre eux reçoivent la fourragère aux couleurs de la croix de guerre.

Le 43e BTS (bataillon de tirailleurs sénégalais), qui compte dans ses rangs deux compagnies de tirailleurs somalis, participe à la reprise du fort de Douaumont en 1916, aux côtés du régiment d’infanterie coloniale du Maroc. Cette action lui vaut une citation à l’ordre de l’armée, qui, avec les trois autres obtenues par ailleurs, lui donne droit au port de la fourragère aux couleurs de la Médaille militaire.

Des chefs prestigieux leur rendent hommage :

• le maréchal Foch : «J’ai admiré leur merveilleux courage, leur indomptable ténacité, leur élan fougueux... J’ai apprécié leur profonde loyauté et leur absolu dévouement.»

• le général Mangin : «Les rapports d'opération, les journaux de marche et les résultats obtenus sur le champ de bataille témoignent de la valeur de ces contingents d'Afrique, aussi bien que l’admiration de leurs compagnons d’armes, les fourragères et les décorations de leurs drapeaux...»

 

Source : RFI

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog