Profil

Charte du site

Présentation

Syndication

  • Flux RSS des articles

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Images et videos

compteur pour blog

DD__je-suis-desole-2_.jpg



croco Intellect-1


Jean-PING_UA-1.jpg


La situation continue d'évoluer, apparemment dans le bon sens. Monsieur Jean PING, le président de l'UA vient de se féliciter au nom de son organisation de la bonne voie prise par les négociations de Ouaga le 15 Janvier 2010.

Fait notable, sans la participation  des Forces Vives, occupées à un pugilat à huis clos pour le choix d'un candidat au poste de Premier Ministre.

Il reste que l'on peut se poser la question du pourquoi de la proposition de deux candidats par les forces vives. Il s'agit d'une question de principe. Si les FV étaient unitaires, devant l'importance de l'enjeu elles devraient s'entendre sur un seul nom.

 Proposer deux candidats, comme au temps de Conté avec six candidats, laisse entendre qu'elles sont constituées de blocs qui ne s'entendent que sur le minimum. Le choix de l'un ou l'autre candidat légitimise le Président par Intérim, laissant à la discrétion d'une personnalité non élue le choix du futur patron de la transition. Une nouvelle fois ces FV viennent de montrer leur immaturité politique.

Dans cette tambouille, les forces politiques sont le plus à la ramasse. Leur proposition de Jean-Marie Doré en devient presque comique: il est légitime que ce dernier exige et demande sa participation aux joutes électorales, étant chef d'un parti politique bien structuré. La faute de cette situation revient à ceux qui l'ont proposé, ce qui s'apparente à un chant d'adieu: le point d'orgue de sa vie politique sera le poste de premier ministre de Konaté, un président qui,  quelle que soit sa bonne volonté, porte la tare de l'illégitimité du CNDD. Il est normal que J-M Doré refuse éventuellement cette mise à l'écart programmée.

La question est: pourquoi n'avoir pas choisi une personnalité de la société civile non éligible après la transition, ce qui lui donnerai les mains libres pour engager les réformes indispensables en ce court laps de temps. La Guinée manque t-elle de citoyens prêts à sacrifier l'intérêt individuel pour le collectif?

L'autre problème dans l'ombre mais qui pourrait tout faire capoter est la position actuelle de force de Pivi. Celui-ci n'a aucune obligation de se plier aux résultats des accords de Ouaga. Il l'a montré en bloquant volontairement l'aéroport national, qui n'est pas sa propriété. Rien pour le moment ne l'empêche de continuer dans cette fuite en avant.

 Raison de plus pour s'inquiéter du sort de ces "leaders politiques" qui semblent s'être jetés dans la gueule du loup d'une prétendue sécurité assurée par un criminel endurci, en faisant confiance absolue au pouvoir de Konaté sur la junte et en se focalisant uniquement sur le poste de PM.

Selon l'AFP:

[..]Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping..se félicite de l'accord conclu à Ouagadougou le 15 janvier 2010 qui prévoit notamment la mise en place d'un gouvernement d'union dirigé par un Premier ministre issu des Forces vives, la tenue d'élections dans un délai de six mois, et la non candidature des membres du CNDD (junte guinéenne) et du gouvernement aux prochaines élections. Un accord de sortie de crise en Guinée a été signé vendredi à Ouagadougou, prévoyant un maintien "en convalescence" à l'étranger du chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, et la tenue d'une présidentielle dans "six mois".

L'accord a été signé par le capitaine Camara, le président intérimaire le général Sékouba Konaté et le médiateur dans la crise guinéenne, le président burkinabè Blaise Compaoré,[..]

Rien, à notre avis, ne permet pour le moment de croire que la page Dadis est définitivement tournée, malgré l'apposition de sa signature au bas d'un document.. Or, sans cette condition sine qua non rien ne fonctionnera correctement, avant et pendant la transition. C'est dire, à notre avis que la sortie de crise est hypothétique, pour l'instant.

Rappel: qui avait dit que sa signature n'est pas une montagne?

Thierno A DIALLO

www.guineelibre.com

Par TAD - Publié dans : Politique
Samedi 16 janvier 2010 6 16 /01 /Jan /2010 15:50

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Les internautes dans le monde

Girouette-Forum

 

 « A cause du ministre Tibou Kamara, l'éternel aigri s'en prend à tort à docteur Mamadou Diallo, fondateur de guinea-forum.org ».  Voilà le genre de prose que vous pouvez lire sur « Mandjanladji forum » de Konaté et Tibou.

Mamadou Saliou Diallo (dit Bala Mali ou Malo bali ) et Mamadou Diallo tiennent courageusement à montrer qu’ils sont des minus.

-Un  journaliste «  émérite » qui ne différencie pas nom propre et nom commun,

-Un « médecin » qui a une liste de titres que n’a  aucun médecin des Etats-Unis.  Cela cache certainement  une réalité peu reluisante pour son titulaire.

A quoi cela sert d’étaler un CV long comme une journée sans pain en guise de signature ?

Des journalistes alimentaires chaque fois qu’un site ou blog dévoile les magouilles passées et présentes du tandem Konaté-Tibou.

 Ce qui en pratique ne les regarde pas. Ils ne sont  cités nulle part. Ils ne sauraient être Tibou Kamara ou Konaté Sékouba .Voir article. Ils n'ont aucune raison de nous insulter et de récidiver.

Car chaque guinéen a le droit de porter un regard critique sur les actions de ceux qui nous gouvernent. Diallo Mamadou et Mamadou Saliou Diallo semblent l'ignorer et se posent, à cause de quelques menus billets qui leurs sont redistribués, en Rotweillers enragés, sentinelles de la bande à Konaté et Tibou.

Ils montrent des crocs dès que vous effleurez leurs maîtres

Lire la suite

A lire aussi, de Mamadou Saliou

Konaté pire que Dadis


IMAGES GUINEELIBRE

AC-AST-2-Les-tueurs

CDD-BO

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés