Profil

Charte du Blog

Présentation

Syndication

  • Flux RSS des articles

Recherche

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Images et videos

compteur pour blog

DD__je-suis-desole-2_.jpg



croco Intellect-1


Sylvain-CREPON-1.jpg

Sylvain Crépon*, sociologue spécialiste du Front national, estime que la stratégie de la patronne du FN dynamite les débats...

Entre un débat sur l’Islam organisé par l’UMP et l’invitation d’Eric Zemmour, condamné pour provocation à la haine raciale, et qui appelle à la suppression des lois mémorielles ou de la Halde, on a l’impression que le débat public se droitise…

Ça vire même à l’extrême droite. Historiquement, il y avait des frontières plutôt imperméables entre la droite républicaine et l’extrême droite. Pour deux raisons qui tiennent à de Gaulle. La droite d’après-guerre s’est construite à la suite du général, qui s’est opposé à Pétain. Finalement, l’extrême droite s’est retrouvée dans le camp des vaincus et des collabos. Et de Gaulle, c’est l’homme de la décolonisation. L’extrême droite a soutenu l’Algérie française, c’est le flambeau qu’elle a essayé de raviver pour se donner une légitimité. Ce sont ces deux raisons qui font que la droite est restée étanche aux alliances avec le FN, sauf à un niveau marginal en 1986. Mais aujourd’hui les frontières sont en train de s’effriter.

Pour quelles raisons?
La raison est simple, elle s’appelle Marine Le Pen. Elle a succédé à son père mais elle n’est pas tout à fait l’héritière idéologique de son père. Il y a une rupture générationnelle. Vichy, la Shoah, l’Algérie française, la collaboration: tous ces thèmes chers à Jean-Marie Le Pen ne lui parlent pas. A la différence de son père, elle veut véritablement exercer le pouvoir et ça passera à moyen ou long terme, par des alliances. Et pour ça, il faut briser le cordon sanitaire autour du FN.

N’est-ce pas ce qui est en train d’arriver?
Je crois que c’est de moins en moins tabou, notamment en raison de la bonne stratégie de Marine Le Pen. Le FN lisse son image et garde son vieux fond d’extrême radicalité. C’est pour ces deux raisons qu’il est très dangereux pour la droite. Avec Marine Le Pen, ce n’est plus la xénophobie anti-immigré, anti-arabe, anti-noir, mais de la xénophobie au nom de la défense des valeurs libérales, au sens moral et pas économique. C’est quand même paradoxal: elle prétend défendre la laïcité, le droit des femmes et mêmes des homosexuels en déclarant que l’islam représente un danger. 

Eric Zemmour tient peu ou prou le même discours…
Il est même symptomatique de ce type de discours. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il est extrêmement populaire auprès des groupes d’extrême droite que j’étudie. Il est perçu comme celui qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Il ne tient pas le discours traditionnel de l’extrême droite, il est dans la défense du franc parler, de la liberté, des valeurs libérales, contre ce que ces gens là appellent le «politiquement correct». D’un point de vue stratégique c’est très fort et très pervers.

Il n’y a pas que le FN qui parle de l’Islam. Le gouvernement et l’UMP en font des thèmes récurrents depuis 2007. C’est ce qu’on appelle la lepénisation des esprits?
Je dirais plutôt qu’avec Marine Le Pen, la lepénisation des esprits va vraiment commencer. Jusque-là, elle n’avait pas véritablement commencé, à cause de toutes les provocations de Jean-Marie Le Pen, qui faisaient que le cordon sanitaire se mettait en place. Ce qui est drôle c’est qu’à droite de la droite, même à l’UMP, ceux qui brandissent la défense de la laïcité contre l’islam ne sont pas les plus laïcs. Et ce sont les mêmes qui mettent en avant les racines chrétiennes de la France. Aucun historien ne pourrait le contester. Mais mobiliser ce discours dans le débat public dans le contexte que l’on sait, ça prend une connotation plus politique. C’est pour endiguer la montée du FN.

Souvent, ils se présentent comme ceux qui font sauter les tabous…
Il n’est pas question d’interdire de dire mais de comment le dire et avec qui. Sur le thème des prières dans la rue, qui est un phénomène que j’ai étudié, les collectivités locales n’ont pas attendu que le FN ou d’autres s’en saisissent pour dire que ce n’est pas possible. Des maires se saisissent de cette question, comme Daniel Vaillant dans le 18e, et agissent. Ces gens font croire qu’eux seuls abordent ces questions, qui seraient taboues. En vérité, eux seuls en parlent de cette manière et provoquent.

*Il exerce au laboratoire de Sophiapol, université de Paris Ouest Nanterre la Défense, auteur de La Nouvelle extrême droite

 Propos recueillis par Maud Pierron

Par Maud PIERRON - Publié dans : Interview
Jeudi 10 mars 2011 4 10 /03 /Mars /2011 14:58

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Les internautes dans le monde

Riposte MVE (Maladie à Virus Ebola) Pita

prefecture_de_pita.jpgLes ressortissants et résidents en relation avec le député uninominal de Pita, Honorable Diouldé Sow ont décidé d’accompagner les services sanitaires dans la riposte contre EBOLA avec comme objectif zéro nouveau cas.

A cet effet, un appel à contribution est lancé en direction de toutes les bonnes volontés. Pour vos contributions, des comptes bancaires sont ouverts au niveau de la FIBANK :

Franc Guinéen : 011. 106 : 100 836 2962 – 87

Euro : 011. 106 : 011 0242 2841 – 83

Dollar :011. 106 : 0120 1159 71 – 31

 

Pour toutes fins utiles, prière de contacter les personnes suivantes :

•Elhadj Mamadou Saliou Boumah : 628 52 47 07

•Dr Alhassane Bah : 655 79 35 94

•Elhadj Mouctar Mellah : 621 67 95 25

•Baba Alpha Pita Bah : 622 21 30 79

 

Conakry,  le 17 Août 2014

Honorable Diouldé Sow

 

Tel : 622 20 38 91

Guinée : le « patient zéro » de la MVE est un enfant de 2 ans mort le 06-12-2013 à Guéckédou

Enfant-de-deux-ans.jpgLe PATIENT ZERO ,  le premier malade de l'épidémie d'Ebola qui s'est propagée en Afrique de l'Ouest est un enfant de deux ans, mort en décembre dernier. Cette découverte va permettre de mieux comprendre comment l'épidémie s'est propagée. Des épidémiologistes ont réussi à retrouver le tout premier malade de l'épidémie d'Ebola qui sévi actuellement en Afrique de l'Ouest, rapporte The Independent.

Un enfant mort en décembre. Il s'agit d'un enfant de deux ans, mort le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade, selon ces médecins, qui ont publié leur étude dans la revue The New England Journal of Medicine. L'enfant souffrait de fièvre, de nausées et de diarrhées. Un contact avec une chauve-souris ? C'est à Guéckédou, dans le sud-est de la Guinée, que vivait ce premier malade de l'épidémie qui a depuis tué près de 1.000 personnes. Cette ville de Guinée se trouve à la frontière avec le Liberia et la Sierra Leone, les deux pays où le virus s'est également propagé. Les médecins ne savent pas précisément ce qui a contaminé l'enfant, mais il pourrait s'agir d'un contact avec une chauve-souris.

Sa famille contaminée. La mère, la sœur et la grand-mère ont ensuite été contaminées. Toutes trois ont succombé à la maladie, qui s'est propagée peu à peu dans la communauté, via le personnel soignant ou personnes qui avaient assisté aux funérailles de la grand-mère, raconte le New York Times.

http://www.europe1.fr/International/Ils-ont-retrouve-le-premier-malade-de-l-epidemie-d-Ebola-2200881/

Les tirailleurs "sénégalais" dans la Grande Guerre

tirailleurs-main-1024_2.jpgEntre 1914 et 1918, 165 229 hommes sont recrutés en Afrique occidentale française et 17 910 en Afrique équatoriale française pour former 137 bataillons de tirailleurs sénégalais mis sur pied pour la guerre.

Ces hommes combattent sur le front de France, aux Dardanelles et sur le front d’Orient. 24 938 soldats africains trouvent la mort (ou sont portés disparus) dans ces combats et 36 000 sont blessés.

De nombreuses décorations — individuelles et collectives — leur sont décernées. 36 citations collectives à l'ordre de l'armée sont décernées aux bataillons de tirailleurs sénégalais. Huit d’entre eux reçoivent la fourragère aux couleurs de la croix de guerre.

Le 43e BTS (bataillon de tirailleurs sénégalais), qui compte dans ses rangs deux compagnies de tirailleurs somalis, participe à la reprise du fort de Douaumont en 1916, aux côtés du régiment d’infanterie coloniale du Maroc. Cette action lui vaut une citation à l’ordre de l’armée, qui, avec les trois autres obtenues par ailleurs, lui donne droit au port de la fourragère aux couleurs de la Médaille militaire.

Des chefs prestigieux leur rendent hommage :

• le maréchal Foch : «J’ai admiré leur merveilleux courage, leur indomptable ténacité, leur élan fougueux... J’ai apprécié leur profonde loyauté et leur absolu dévouement.»

• le général Mangin : «Les rapports d'opération, les journaux de marche et les résultats obtenus sur le champ de bataille témoignent de la valeur de ces contingents d'Afrique, aussi bien que l’admiration de leurs compagnons d’armes, les fourragères et les décorations de leurs drapeaux...»

 

Source : RFI

Ethnocratie au sommet de l’Etat: le Profiteur Alpha Condé, ethno impénitent à cupidité notoire

 

DSC07651.3-RbLa Guinée souffre d’une terrible maladie, inoculée par un MEC (pour qui le trio « Méningite, Ebola, Cholera » est une aubaine pour quémander non pas des médicaments mais des sous) nommé Alpha Condé, président avide et à vie du RPG (Rassemblement des Profiteurs de Guinée) qui fait office de chef de l’Etat. Il s’agit de l'ethnocratie, forme de gouvernement par lequel  les représentants d'un groupe ethnique particulier accaparent indûment un nombre important de postes de commandement sans commune mesure avec son importance numérique au sein de la population totale, dans l’unique but de maintenir une position monopolistique et durable au détriment des autres groupes ethniques.

AC n’est professeur de rien mais profiteur de tout et ce bonhomme n’a rien de bon. Comme un chef de gang, il n’est efficace que dans le mal. Il a divisé les Guinéens en étant que le Président de certains d’entre eux et non celui de tous. Pour masquer son incompétence, il a marqué sa politique du sceau de l’infamie et de la discrimination et instauré dans notre pays une «Condécratie».

I) Le Profiteur AC, ethno impénitent

Un système anti-peulh initié par Sékou Touré est maintenu et renforcé dans l’Administration et les forces de défense et de sécurité (gendarmerie, police, etc.) contre les cadres Peulhs, même au prix de l’effondrement du service public.

Pour Alpha Condé, le problème guinéen est simple à résoudre: pour caser les Malinkés il faut casser les Peulhs comme si la prospérité des premiers dépendait de la marginalisation des seconds. Une insulte indirecte d’AC à l’égard des Malinkés, groupe auquel on le rattache alors que la presque totalité des Guinéens estiment que leur pays n’est pas le sien. Qu’Alpha Condé soit ancien Voltaïque ou nouveau Burkinabé, vrai Mossi ou faux Sénoufo, importe peu. Lorsqu’un leader mène une bonne politique, personne ne se préoccupe de ses origines et de la terre de ses ancêtres. Ce qui reste acquis, c’est que AC est pourri et faux.Il s’est appuyé sur des Malinkés pour diviser les Guinéens et pouvoir régner. N’avait-il pas dit que tout Malinké qui ne vote pas pour le RPG est un bâtard ?

Lire la suite

 

AC-AST-2-Les-tueurs

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés